Actualités, conseils, trucs et astuces à propos de l'immobilier

06/05/2015

Comment agir face à une offre de prix inférieure au prix demandé ?

Kateline Schmit apporte des éléments de réponse à cette situation : « comment agir face à une offre de prix inférieure au prix demandé ? »

« Bien évidemment chaque vendeur tente d’obtenir le meilleur prix possible pour son bien. Mais toute la nuance est dans le mot « possible ».

Le vendeur a généralement une vision subjective de son bien et a donc souvent un lien affectif avec son patrimoine immobilier ; par exemple la maison où nous avons vu grandir nos enfants, la villa de nos parents….

Lorsqu’un candidat-acquéreur remet une offre, celui-ci tient compte uniquement des éléments objectifs (situation, superficie, qualité des matériaux, frais à engendrer à court et moyen terme…) ; il ne faut donc pas confondre la valeur réelle du marché et la valeur affective du bien.

La première mission de l’agent immobilier consiste à évaluer objectivement le bien à commercialiser. C’est d’ailleurs un devoir légal engageant sa responsabilité. Les articles 45 et 46 du Code de déontologie indiquent que les estimations et évaluations doivent être faites de manière sincère, sans préjudice d’éventuels affinements. Si le commettant veut imposer un prix que l’agent estime trop élevé ou trop bas, l’agent a l’obligation d’exprimer des réserves au sujet de ce prix (art.46).

Personne n’a intérêt à « vendre au rabais » (sauf obligation financière bien sûr). Si un agent procédait de la sorte - avec l’assentiment du propriétaire- pour conclure très rapidement la vente, cela risquerait de tirer à la baisse l’ensemble du marché d’une région ou d’un type de bien. Par contre, exiger un prix de départ trop élevé, c’est le risque de « brûler le bien ».

L’évaluation est donc un élément sensible et essentiel de la mise en vente. Néanmoins, il ne faut pas s’arrêter au prix de présentation initial ; c’est tout au long de la mission que la valeur doit être analysée et éventuellement remise en cause. Après un ajustement de prix, une nouvelle campagne de promotion doit être organisée afin de susciter un nouvel intérêt des candidats-acquéreurs et donc d’obtenir une offre se rapporchant des espérances du vendeur….

En conclusion, l’intérêt de chacun est de conclure la vente au prix réel du marché dans un délai raisonnable. Le meilleur conseil que je puisse vous donner est de faire confiance aux professionnels de l’immobilier qui vous guidera, conseillera et assurera la qualité de la transaction. »