Actualités, conseils, trucs et astuces à propos de l'immobilier

15/04/2015

Je suis devenu propriétaire d’un bien que je n’ai pas l’intention d’habiter. Que puis-je faire ?

Kateline Schmit apporte des éléments de réponse à cette situation : « Suite à une succession, un déménagement pour raisons professionnelles, un divorce … je suis devenu propriétaire d’un bien que je n’ai pas l’intention d’habiter. Que puis-je faire ? » 

« En règle générale, trois grandes possibilités s’offrent au propriétaire : la mise en location à l’année (résidence principale), la création d’une location de vacances (gîte), ou la vente. Chacune a ses avantages et ses inconvénients .

La location à l’année nécessite tout d’abord la vérification de la conformité du bâtiment, régulièrement une mise aux normes du bien est nécessaire (il faut pouvoir offir un logement décent réponsant aux normes de sécurité, salubrité et d’habitabilité – voir code wallon du logement pour plus d’information), ce qui peut déjà nécessiter un investissement.

Ensuite vient la recherche du candidat locataire (avec l’aide éventuelle d’une agence), la signature du contrat de bail, la rédaction de l’état des lieux, l’enregistrement, la vérification du paiement des loyers, …

Enfin, le propriétaire doit pouvoir rester disponible et réactif en cas de « pépin » ; en effet, si la chaudière tombe en panne, si une catastrophe naturelle (type inondation, incendie) survient, … une solution rapide doit pouvoir être trouvée.

Une location de vacances est soumise à des normes, des règlementations, des contrôles encore plus stricts qu’une location résidentielle. Elle nécessite une forte implication du propriétaire : publicité appuyée, un suivi irréprochable des réservations, la perception et le remboursement des cautions, le paiement du loyer/charges, l’accueil des vacanciers, entretien et nettoyage du bien…. La situation du bien, son degré d’équipement, de confort, sa capacité d’hébergement ainsi que la disponibilité, la réactivité du propriétaire sont autant de facteurs qui influencent le taux d’occupation et la satisfaction des clients et donc la rentabilité du bien. Cette solution est idéale lorsque le propriétaire vit à proximité immédiate du bien mis en location et qu’il dispose d’un horaire flexible...

La vente du bien est une solution adéquate lorsque le propriétaire souhaite la tranquilité absolue. En effet, lorsque la vente de la propriété est réalisée, le vendeur bénéficie d’une tranquilité d’esprit et d’une quiétude financière ; vous disposez librement du capital (amputé des frais d’agence, droits de succession éventuels, …) et pouvez dès lors l’utiliser à votre guise.

Si vous ne vous sentez pas l’âme d’un gestionnaire et que personne ne peut gérer le bien pour vous, la solution de la vente est simple et facile ; une agence sérieuse pourra vous guider dans cette tâche (notamment pour les différentes formalités à accomplir tant administratives que publicitaires). De plus, en vous défaisant de votre propriété, vous ne serez plus tenu de payer le précompte immobilier, l’assurance incendie, ... 

Comme expliqué ci-dessus, chaque cas est particulier et tout dépend du souhait d’implication des propriétaires, le meilleur conseil que je peux vous donner est de me contacter… »